LA FACE OBSCURE DES PRODUITS DE BEAUTÉ

VOTRE GUIDE SUR LES INGRÉDIENTS DÉRIVÉS DES ANIMAUX DANS L’INDUSTRIE DES PRODUITS DE BEAUTÉ

Nous aimons tous les ingrédients naturels, n’est-ce pas? Mais est-ce que nous les aimerions s’ils se composaient du gras, des tissus et d’autres parties des animaux? Non, on ne croit pas.

Au fil du temps, toute une tonne d’ingrédients bizarres dérivés des animaux s'est cachée dans les produits de beauté. Nous pensons que vous méritez d’en être informés.

Chez The Body Shop, nous avons de gros problèmes quand il est question de tissus d'animaux. Pourquoi? Parce que même si on ne tue pas directement les animaux pour ces ingrédients, le fait que ces derniers fassent partie de produits cosmétiques expose les animaux à de la cruauté. C’est pourquoi d’ici la fin de 2023, tout notre portfolio de formules de produits sera certifié par la Vegan Society.1

Plusieurs des ingrédients dérivés des animaux dans les produits de beauté non végétaliens sont obtenus par des méthodes intensives de culture et de pêche ainsi que dérivés de sous-produits du commerce de la viande. Même si vous n’êtes pas végétaliens vous-mêmes, nous croyons tout de même que vous avez le droit de savoir si des insectes font partie des ingrédients de votre routine pour prendre soin de vous-mêmes.

Il peut y avoir toute sorte d’ingrédients qui se cachent dans les chaînes d’approvisionnement. Les ingrédients dérivés des animaux peuvent avoir des noms qui ne sont pas facilement identifiables, alors il est difficile de les distinguer. Cela peut porter à confusion pour vous et vous ne devriez pas avoir à décrypter les étiquettes pour obtenir des indices sur l’éthique derrière vos produits préférés.

Heureusement, l’industrie des produits de beauté est en évolution et plusieurs entreprises, dont The Body Shop, se penchent à nouveau sur leurs matières premières. Il se peut cependant qu’il existe encore certains ingrédients dérivés des animaux dont vous n’êtes pas au courant.

INGRÉDIENTS DÉRIVÉS DES ANIMAUX À SURVEILLER

loading
Women using body butter on skin

COCHENILLES

Un colorant rouge fabriqué à partir de cochenilles broyées est couramment utilisé dans les produits cosmétiques.2

Les cochenilles apparaîtront sur les étiquettes de produits cosmétiques sous le terme de « carmin ». Aussi appelé crimson lake ou laque cramoisi, rouge cochenille, rouge naturel 4, C.I. 75470 ou E120, le carmin est un pigment rouge obtenu en faisant bouillir certains types d’insectes à écailles, appelés les cochenilles. Les cochenilles sont récoltées, séchées et moulues pour produire un colorant en poudre qui est rouge foncé. Le colorant extrait peut être utilisé pour produire la laque carmin ou l’acide carminique, tous deux courants dans les produits cosmétiques comme le rouge à lèvres. Entre 22 milliards et 89 milliards de cochenilles adultes femelles sont tués chaque année pour produire du colorant rouge.3

loading
Women applying butter to skin

CASTORÉUM

Les glandes anales du castor sécrètent du castoréum qui est utilisé en parfumerie de luxe.

Autrefois, on capturait les castors, on les anesthésiait et on extrayait de leurs glandes anales cette substance parfumée dégageant des notes musquées et vanillées. Souvent un sous-produit de la traite des fourrures, le castoréum est utilisé dans certains parfums depuis plus de 80 ans et est commercialisé comme créant une fragrance « sensuelle ».4 Même si c’est loin d’être aussi courant, il y a encore une demande pour ce produit en parfumerie de luxe.

loading
Hand applying body butter to leg

GUANINE OU « ESSENCE NATURELLE DE PERLE »

Utilisée pour créer des pigments chatoyants dans les produits cosmétiques.5

La guanine est utilisée comme pigment colorant pour créer un effet nacré dans les produits cosmétiques et elle est souvent dérivée des écailles de poissons. Souvent, on se la procure des écailles de hareng et elle est le plus souvent utilisée dans le vernis à ongles.6

loading
Women applying moisturiser to body

ÉLASTINE

Une protéine que l’on retrouve dans les ligaments du cou et l’aorte des vaches.7 Utilisée dans les produits de soins du visage pour contrer le vieillissement.

Notre peau contient de l’élastine et elle perd ses propriétés à mesure que nous vieillissons. Aucune étude scientifique n'a démontré qu’elle pouvait améliorer les signes du vieillissement8, mais l’élastine dérivée de sources animales est encore utilisée dans plusieurs produits anti-âge. L’élastine est parfois extraite comme un sous-produit du commerce de la viande et des produits laitiers.

loading
Women applying shower gel to body

ACIDE HYALURONIQUE

Utilisé dans les produits de soins du visage, l’acide hyaluronique est une molécule réputée pour ses propriétés favorisant l’hydratation. Il peut être conçu en utilisant une variété de sources animales.9

Il existe de nombreuses façons non végétaliennes de produire de l’acide hyaluronique. Certains procédés impliquent directement des sources animales, plus particulièrement les crêtes de poulets10. De plus, les produits dérivés de sources animales sont souvent utilisés dans le processus de fermentation nécessaire pour créer l’acide. Par exemple, la bactérie Streptococcus Zooepidemicus que l’on retrouve dans les intestins et les poumons des chevaux est parfois utilisée. Il n’y a aucune raison d'impliquer les animaux dans ce processus, alors gardez les yeux bien ouverts pour détecter les acides utilisant un procédé de fermentation bio à base de plantes ou végétalien.

loading
Women applying moisturiser to body

KÉRATINE

Une protéine provenant de cornes, de sabots, de plumes et de cheveux broyés de différents animaux.11

Souvent commercialisée dans les soins des cheveux comme un agent renforçant, la kératine est un type de protéine utilisé dans les produits cosmétiques afin d’aider à améliorer la structure des cheveux. La kératine à base de plantes n’existe pas, car c’est un ingrédient uniquement dérivé des animaux. Cependant, il existe de nombreuses molécules à base de plantes qui imitent la kératine, alors cherchez ces solutions de rechange.

loading
Women applying serum to skin

SQUALÈNE

Un ingrédient de soins du visage que l’on extrait occasionnellement du foie des requins des grands fonds.12

Les requins des grands fonds sont ciblés pour le marché du squalène parce que leur foie possède la concentration la plus élevée de cette substance. Le squalène possède des propriétés protectrices et hydratantes et il existe naturellement dans plusieurs plantes. En 2018, l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a signalé que le commerce international d’huile de requins s’élevait à 752 tonnes, ce qui équivaut à environ 1,5 million de requins exploités. Les scientifiques suggèrent que les vrais chiffres du commerce lié aux foies de requins sont beaucoup plus élevés, étant donné que la pêche commerciale de requins à l’échelle mondiale se chiffre à environ 70 à 100 millions d’individus par année.

Le marché mondial du squalène représentait 120,16 millions de dollars en 2019 et on s’attend à ce qu’il atteigne 244,74 millions de dollars d’ici 2027.13 Ces chiffres sont particulièrement problématiques en raison du long cycle de reproduction des requins des grands fonds, qui les rend hautement vulnérables à la surpêche.

loading
Women with arm over head

SUIF OU SULFATE DE SUIF HYDROGÉNÉ

Le gras animal est utilisé dans la formulation des produits de maquillage pour les yeux, de rouges à lèvres, de bases de maquillage et de fonds de teint, de shampooings, de savons à raser, d’hydratants et de produits de soins du visage.

Déchet d’origine animale issu du commerce de la viande, le suif est récolté des animaux de fermes comme les vaches, les moutons et les cochons dans un procédé appelé « extraction ». Les plus importants exportateurs sont l’Australie, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Étant donné que le suif est un sous-produit provenant principalement de l’élevage de bétail et de moutons, ses impacts environnementaux et sociaux touchent les industries du bétail et de la viande. La production de bétail nécessite énormément de ressources en termes d’eau, de terres et de consommation d’énergie et elle contribue à environ 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.