Sauter et accéder directement au contenu Sauter et accéder directement à la navigation du site Sauter et accéder directement au pied de page

ISOLÉS SANS ÊTRE SEULS

NOUS SOUHAITONS LUTTER CONTRE LA HAUSSE DE LA VIOLENCE CONJUGALE PENDANT LA COVID-19

Une grande partie du monde est actuellement en auto-isolement. Même si ce confinement a un énorme impact sur les gens de partout au monde, c’est particulièrement vrai pour les personnes à risque de violence conjugale.

De nombreuses personnes vivant dans des situations abusives ou violentes se retrouvent maintenant encore plus prises au piège et isolées que jamais. C’est l’une des conséquences dont on parle le moins et que l’on voit le moins de la Covid-19, et c’est malheureusement une tendance vécue par certaines personnes à travers le monde.

  • Au Brésil, un centre d’accueil géré par l’état a déjà observé une hausse de 40 à 50 % de cas de violence conjugale attribuée au confinement en raison du coronavirus.1
  • En Australie, on a observé une hausse de 75 % des recherches pour de l’aide sur Google depuis le début du confinement.2
  • Dans la province du Hubei, en Chine, les signalements de violence conjugale faits à la police ont plus que triplé durant le confinement en février comparativement à l’année précédente.1
  • En seulement quelques jours, les autorités catalanes en Espagne ont signalé une augmentation de 20 % des appels effectués à une ligne d’aide pour la violence conjugale.1

La violence conjugale peut toucher n’importe qui, n’importe où. Si le confinement se poursuit durant six mois, on peut s’attendre à ce qu’il y ait 31 millions de cas supplémentaires de violence à l’égard des femmes.4 Nous devons faire quelque chose à ce sujet.

La violence à l’égard des femmes constitue une violation des droits de la personne contre laquelle nous nous sommes d’abord élevés en 1994 avec notre campagne contre la violence conjugale au Canada. Entre 2003 et 2008, nous avons fait campagne contre la violence conjugale à l’échelle mondiale avec Mettons fin à la violence à la maison. Puis, en 2009, nous avons lancé Mettons fin au trafic sexuel des mineurs.

C’EST LE TEMPS DE PARLER

Chacune de nos sociétés sœurs sous la bannière Natura &Co (Avon, Aesop et Natura) fera également campagne pour cette cause importante. Nous mettons à profit notre portée et notre influence mondiales pour sensibiliser les consommateurs à ce problème et pour obtenir du soutien afin d’aider les femmes et les personnes à risque partout au monde. Nous partagerons de l’information et des conseils aux femmes victimes de violence conjugale, nous aiderons à appuyer les services pour ces femmes et nous exigerons que les gouvernements financent efficacement les services pour ces femmes. Nous sommes solidaires des personnes isolées actuellement avec un agresseur, nous sommes ici et nous vous soutiendrons. Vous n’êtes pas seuls. Nous vous voyons et nous vous entendons.

Mettons-y fin

C’EST LE TEMPS DE CHERCHER DE L’AIDE

Nous nous sommes associés à NO MORE pour offrir des conseils aux personnes dans le besoin et des idées quant à la façon d’aider à lutter contre la hausse de la violence conjugale pendant cette période. Lisez ce qui suit.

DES CONSEILS POUR LES PERSONNES À RISQUE DE VIOLENCE CONJUGALE

Illustration of women holding a megaphone

  • Si vous êtes dans une relation abusive, sachez que ce n’est pas de votre faute – maintenant ni jamais. Tout le monde mérite d’être traité avec respect, dignité et amour.

  • Si vous êtes victime de violence conjugale, vous êtes peut-être isolé, mais vous n’avez pas à vivre cela seul. Des amis et des membres de la famille de confiance peuvent vous aider, même à distance. Assurez-vous d’avoir une personne clé qui connaît votre situation et qui s’enquiert de vous régulièrement.

  • Créez un mot, une phrase de code ou un signal visuel que vous pouvez donner à vos amis de confiance pour les avertir que vous êtes en danger et que vous avez besoin d’aide.

Illustration of holding hands

  • La violence conjugale peut vouloir dire des blessures physiques et ecchymoses, mais aussi de l’abus verbal et psychologique conçu pour intimider, taxer et dégrader. Ça peut souvent commencer par de l’abus verbal, pour ensuite devenir plus violent. Pour rester en sécurité, il est essentiel d’être informé de la violence conjugale et des services offerts pour la contrer. Même durant cette crise de la Covid-19, de l’aide est encore disponible. Si vous êtes victime de n’importe quel type de violence, informez-vous des services et du soutien offerts au sein de votre communauté.

  • En cette période de distanciation sociale, il peut être plus difficile d’élaborer un plan pour partir, mais c’est encore possible. Les refuges demeurent ouverts et votre famille ou vos amis ont peut-être de l’espace disponible où vous pourriez rester en quarantaine.

Illustration of hand using a mobile phone

  • Même si vous vous sentez pris au piège à la maison durant la Covid-19, élaborez un plan pour essayer de rester en sécurité. Pensez à tenir au courant un membre de votre famille ou une amie à qui vous faites confiance de votre situation, à décider de l’endroit où vous irez en premier, à prendre avec vous un numéro d’urgence et à préparer des articles essentiels à emporter, comme un document d’identité, un rechange de vêtements, de l’argent si possible et toute autre chose importante pour vous. N’oubliez pas de désactiver les services de localisation de votre téléphone cellulaire.

  • Dans une relation abusive, votre téléphone peut être vital pour vous. Assurez-vous qu’il est chargé et à portée de la main en tout temps, sachez qui appeler en cas d’urgence et désactivez les services de localisation.

  • Si vous êtes en danger immédiat, communiquez avec les services d’urgence.

DES CONSEILS POUR LES PERSONNES SOUPÇONNANT QU’UNE PERSONNE EST VICTIME DE VIOLENCE CONJUGALE

Illustraton of four hands in the air

  • La violence conjugale touche près de 1 femme sur 3 dans le monde.3 Même si cela ne vous touche pas directement, il y a de fortes chances qu’une de vos amies, qu’un membre de votre famille ou qu’une collègue en soit affectés. Nous pouvons tous jouer un rôle pour prendre soin les uns des autres et prévenir la violence.

  • Reconnaître les signes de violence conjugale constitue une première étape importante pour passer à l’action afin de la prévenir. Faites confiance à votre instinct. Si vous avez l’impression qu’une situation n’est pas correcte, elle ne l’est probablement pas. Posez-vous cette question : « Si je n’agis pas, est-ce que cette situation pourrait empirer? » Si vous répondez par un oui, alors déterminez la meilleure façon d’intervenir. Obtenez plus de conseils ici.

Illustration of three women hugging

  • Si vous entendez ou voyez ce que vous pensez être une situation abusive, essayez de trouver comment intervenir de façon sécuritaire. Par contre, si la situation semble être dangereuse, ne la gérez pas vous-mêmes. Obtenez de l’aide. Apprenez comment ici.

  • Si une amie ou un être cher vous confie être dans une relation abusive, créez un mot de code ou un signal qu’ils peuvent utiliser pour vous avertir si la situation devient plus dangereuse et qu’ils ont besoin d’aide.

  • Lorsque vous soutenez une victime, conseillez-lui d’élaborer un plan pour rester en sécurité, ce qui pourrait inclure de savoir où aller si elle doit partir, les articles importants à prendre, comme de l’argent et des numéros de téléphone d’urgence pour de l’aide. Obtenez plus d’informations ici.

Illustration of child and mother on a sofa

  • L’abus ne laisse pas toujours de traces physiques. L’abus verbal et psychologique reste de la violence conjugale et a un impact à long terme. Cet abus peut se manifester par des injures, des critiques et le fait de rabaisser une personne pour l’effrayer, l’humilier et diminuer son estime et son sentiment de sécurité. Apprenez-en davantage au sujet des relations saines et malsaines ici.

  • Vous pouvez prévenir la violence conjugale avant qu’elle ne commence en enseignant aux enfants que les relations devraient être fondées sur le respect mutuel, la confiance, l’égalité et l’honnêteté. Mettez à profit cette période où de nombreuses familles sont à la maison ensemble pour commencer ou poursuivre cette conversation. Obtenez plus d’informations ici.

C’EST LE TEMPS DE DEMANDER

Chacune de nos sociétés sœurs sous la bannière Natura &Co (Avon, Aesop et Natura) fera également campagne pour cette cause importante. Ensemble, nous pouvons aider à lutter contre cette hausse de la violence conjugale. Nous avons donc rédigé ensemble une lettre ouverte mondiale aux gouvernements, aux gouverneurs, aux maires et aux législateurs de partout afin d’appuyer la demande de ONU Femmes pour prioriser dès maintenant les survivants de violence conjugale. Nous vous demandons de la lire et de demander aux décideurs de votre région ce qu’ils font pour appuyer les survivants.

Lire la lettre

IL EST TEMPS DE REDONNER

Illustration of woman using a laptop

FAITES DON DE VOS RÉCOMPENSES

Le moment n’a jamais été plus opportun pour exprimer votre solidarité avec les personnes touchées par la violence conjugale.

Si vous êtes membres de notre CLYB (Club Love Your Body™), vous pouvez faire don de vos récompenses du programme de fidélité à nos partenaires caritatifs pour les aider dans leur mission pour accroître la sensibilisation et inspirer des actions.

Partagez ce message important et joignez-vous à la lutte pour aider à mettre fin à la violence conjugale #IsolatedNotAlone

The Body Shop n’offre aucun service d’urgence, y compris aucune intervention de crise, aucun counseling, aucune aide pour le logement, aide juridique ou financière.

Sources: (1) https://www.theguardian.com/society/2020/mar/28/lockdowns-world-rise-domestic-violence (2) https://www.abc.net.au/radionational/programs/breakfast/reports-75-per-cent-spike-in-searches-for-help-with-domestic/12101690 (3) Mettons-y fin et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) (4) https://www.unfpa.org/sites/default/files/resource-pdf/COVID-19_impact_brief_for_UNFPA_24_April_2020_1.pdf